Recherche et formation continue des enseignants : un pas de côté - Catherine Delarue-Breton (ESPE/Université de Rouen)

0 %
Chargement Cliquez pour ajouter :
Ajout à la liste de notifications

Mes favoris Avec pièce jointe Non-répondue Nouveau Mes annotations
Réinitialiser les filtres
Recevoir des notifications par email des changements

Bien que celle-ci fasse encore l’objet de controverses, la masterisation de la formation des maitres en France en 2010 a institutionnalisé la place de la recherche dans les parcours de formation initiale des professeurs des premier et second degrés. Certains effets de l’élaboration et de l’écriture scientifique en formation d’enseignant sont aujourd’hui un peu mieux connus (Delarue-Breton, 2016 ; Delarue-Breton & Dolignier, 2016) : à certaines conditions, les conceptions des (futurs) enseignants sur le métier, les élèves, les disciplines, l’apprentissage etc., pourtant difficilement déplaçables (Crahay, Wanlin, Issaieva et Laduron, 2010) évoluent à travers l’écriture du mémoire de master.

Les choses sont moins avancées en formation continue, et dans les classes de l’éducation prioritaire, les besoins de formations nouvelles voire innovantes sont vifs. On propose ici de montrer comment la mise en place d’une recherche impliquant des enseignants, des formateurs, ainsi que la coordinatrice d’un réseau d’éducation prioritaire de rang 1, simultanément à leur demande (bottom up), et dans le cadre d’une commande institutionnelle (top down), a permis d’engager les différents acteurs dans une démarche inédite dans ce contexte, et dont la visée n’était autre que la formation à la recherche. Dans ce processus, la distinction, que l’on propose de discuter, entre formation à et formation par la recherche nous semble en effet abolie.

L'analyse du dispositif a permis d'en dégager deux caractéristiques intéressantes que je retiendrai ici : les modalités de la co-construction du projet (questionnement, méthodologie, analyse), et les déplacements de conceptions sur les usages langagiers scolaires pour les acteurs.

 

BIOGRAPHIE

Catherine Delarue-Breton est professeure des Universités en Sciences du langage. Elle a travaillé pendant plus de quinze ans dans l’académie de Créteil, et poursuit ses recherches sur le rôle de la recherche dans la formation des enseignants dans l’académie de Rouen. Ses objets de recherche concernent notamment les modes d’appropriation des discours attendus, à l’oral et à l’écrit, en contexte scolaire et universitaire, et le rôle des usages langagiers dans la co-construction des inégalités scolaires.