Didier Blavette, médaille du CNRS

Loading
Loading Click here to add:
Add to notification list

Les recherches de Didier Blavette concernent l’instrumentation scientifique et la physique des matériaux. L’électronique et la micro-informatique furent cependant ses premières passions dans les années 80 et ce fut de première importance pour la conception et la mise au point de la première sonde atomique tomographique française au GPM. C’est en 1990, année de sa nomination comme professeur et sous l’impulsion de Alain Menand, qu’il prend la direction du projet et de la thèse de Bernard Deconihout sur cette sonde permettant de voir et analyser la matière à l’échelle atomique dans les trois directions de l’espace. Alain Bostel, ingénieur au CNRS, eut un rôle clé. Les premières images furent publiées  dans « Nature »,  la recherche, SCIENCE, au début des années 90, période à laquelle Didier Blavette est nommé à l’Institut Universitaire de France, l’IUF. La sonde atomique tomographique fut rapidement commercialisé par CAMECA, société aujourd’hui leader dans le domaine.

The research activities of Didier Blavette in the GPM lab deal with instrumentation and physics of materials. This is in 1990, as a young professor, 34 years old, that Alain Menand suggested him to take the responsibility of a very ambitious project: namely, the design of a new instrument, able to see and analyse materials in the three directions of space at the atomic scale. Didier Blavette named this new microscope the “tomographic atom probe”. This project was conducted in the framework of  the PhD of Bernard Deconihout that he supervised. The contribution of Alain Bostel, engineer at CNRS in this successful story has been essential. First 3D images were published in top journals like Nature, Science, La Recherche. This is during this period that he was nominated at the Institut Universitaire de France. The tomographic atom probe has been rapidly commercialized by CAMECA, a company that is now leader in this field.